homme
Polish (Poland)French (Fr)English (United Kingdom)
Présentation
Les apparitions
Liturgie
Informations
Actualités de Kibeho
Communautés
Perspectives d’avenir
Galerie de photos
Galerie de video
Contacts et adresses
Calendrier

 

 

Chapelet des Sept Douleurs de la Vierge Marie de Kibeho

 

 

 

La prière du Chapelet des Sept Douleurs de la Vierge Marie

 


Parmi les aspects qui marquent la spécificité des apparitions de Kibeho, le chapelet des Sept Douleurs de la Vierge Marie est caractéristique. Ce chapelet nous a été enseigné par la Vierge Marie elle-même, par l’intermédiaire de Marie Claire Mukangango, lorsqu’elle lui est apparue le 6 mars 1982. Ce jour-là, la Sainte Vierge lui a donné la mission de le propager à travers le monde entier.

 

Dans les premiers jours, la Vierge Marie avait demandé à Marie Claire de réciter seule ce chapelet, au moins deux fois par semaine, surtout le mardi et le vendredi. Le mardi, parce que c’est le jour où elle lui est apparue et le vendredi, parce que c’est le jour où tous les chrétiens sont invités à méditer d’une manière spéciale la Passion de notre Seigneur. Dans la suite, la Vierge Marie lui a demandé, à plusieurs reprises, de réciter à haute voix le chapelet des Douleurs, afin que ceux qui l’entendent puissent l’apprendre à leur tour.

 

 

Le Chapelet des Douleurs à Kibeho


C’est le 3 mars 1982 que ce chapelet a été remis en lumière, à Kibeho, lors des apparitions où la Vierge Marie a promis à Marie-Claire Mukangango qu’Elle le lui apprendrait. La Vierge a appris cette prière à ses enfants après leur avoir demandé à plusieurs reprises (dans des apparitions à Alphonsine et à Nathalie) d’accueillir la douleur et de se convertir sans tarder. Le Chapelet des Douleurs nous a été rappelé en vue d’aider les cœurs à sentir la soif de changer et de se convertir sans cesse. Comme Marie Claire l’expliquait, la raison d’être de ce chapelet est de nous aider à méditer la passion de Jésus et les grandes douleurs de sa Mère. Quand il est bien récité, il a le pouvoir de faire naître dans les cœurs la force de craindre le péché et de s’en éloigner parce que c’est le péché qui remet le Christ Jésus sur la croix. Celui qui le médite convenablement trouve qu’il a déjà en lui-même la force de poser les actes qui témoignent de sa conversion intérieure ; il trouve en lui la soif de méditer chaque jour les mystères de la croix de Jésus, le Libérateur des hommes, et de s’unir à Lui dans ses souffrances et dans celles de sa Mère. Étant donné l’importance de ce chapelet, la Vierge Marie a personnellement appris à Marie Claire comment le réciter. Dans toutes ses apparitions à Marie Claire, il y avait la récitation et la méditation du Chapelet des Douleurs. Quelquefois, la Vierge Marie lui demandait de dire à haute voix ce qu’elle était entrain de contempler pour que les gens entendent et puissent apprendre par sa prière. « Le 31 mai 1982, la Vierge Marie lui aurait rappelé le message authentique en ces mots : « Ce que je vous demande, c’est de demander pardon. Si vous récitez ce chapelet en le méditant, vous trouverez en vous la force de revenir à Dieu. En ces jours, les gens ne savent plus demander pardon. Ils continuent à crucifier le Fils de Dieu».

 

Marie Claire Mukangango a reçu aussi la mission d’enseigner le Chapelet des Sept Douleurs au monde entier. Était-il possible pour elle de faire le tour du monde en enseignant ce chapelet ? Non, évidemment ! La Vierge Marie lui a dit que la grâce de Dieu pourra tout faire et qu’elle-même devra faire tout ce qui lui est possible pour que ce chapelet soit partout connu, sans qu’elle doive pour autant quitter son pays comme missionnaire. Ainsi donc, là où elle est, elle doit faire tout ce qui lui est possible pour enseigner aux autres ce chapelet. Par contre, Marie Claire a révélé que ce chapelet n’est pas venu remplacer l’habituel rosaire, mais plutôt le compléter puisqu’il se concentre surtout sur les mystères douloureux de Jésus et de sa Mère.

 

Les apparitions publiques de la Vierge Marie à Marie Claire ont cessé le 15 septembre 1982, le jour où l’Église commémore Notre Dame des Douleurs. Cette coïncidence est significative ! Il est clair que la mission essentielle qu’elle lui avait réservée était déjà finie. Elle le lui a dit, en effet, en ces mots : « Étant donné que beaucoup d’hommes connaissent déjà le Chapelet des Douleurs, et qu’en tout cas, s’ils voulaient, ils pourraient désormais le connaître, nous ne nous rencontrerons plus en présence d’un public nombreux. Certes, je reviendrai de temps en temps te visiter et te rappeler l’une ou l’autre chose, mais cela se passera désormais en privé ». Il n’y a pas de doute que ce Chapelet des Sept Douleurs est un élément essentiel parmi ceux qui caractérisent les apparitions de Kibeho. Après que la Vierge Marie lui ait dit au revoir, Marie Claire a continué à enseigner aux différentes catégories de personnes ce chapelet. Cette mission de Marie Claire a été, en réalité, bénéfique pour beaucoup de personnes. Partant des témoignages de quelques personnes parmi celles qui récitent ce chapelet, on remarque qu’il leur a été très profitable, surtout en ce qui concerne un changement dans leur vie et la conversion à Dieu.

 

 

Comment prier le Chapelet des Sept Douleurs


Commencement

On notera qu’en commençant le Chapelet des Douleurs, après le signe de la croix, on ne récite pas le « Credo », mais on dit aussitôt la prière suivante:

 

Prière introductive


Mon Dieu, je vous offre ce chapelet en l’honneur des sept principales douleurs de Marie, pour votre plus grande gloire, pour ma conversion et celle de tous les hommes à votre Fils bien-aimé, Jésus Christ, notre salut et notre unique voie pour venir à vous, en union avec le Saint Esprit, pour les siècles des siècles. Amen !

 

Acte de contrition

 

Mon Dieu, j’ai un très grand regret de vous avoir offensé alors que vous êtes infiniment bon, infiniment aimable et que le péché vous déplaît. Je prends la ferme résolution, avec le secours de votre sainte grâce, de ne plus vous offenser et de faire pénitence. Dans cette contrition, je veux vivre et mourir. Amen !

 

Puis on commence la méditation des Sept Douleurs de la Vierge Marie...


 

 

1° Première douleur


Le vieillard Siméon annonce à Marie qu’un glaive transpercera son âme


La Parole de Dieu : Luc 2, 25-28a ; 33-35


Et voici qu’il y avait à Jérusalem un homme du nom de Siméon. Cet homme était juste et pieux ; il attendait la consolation d’Israël et l’Esprit Saint reposait sur lui. Et il avait été divinement averti par l’Esprit Saint qu’il ne verrait pas la mort avant d’avoir vu le Christ du Seigneur. Il vint donc au Temple, poussé par l’Esprit, et quand les parents apportèrent le petit enfant Jésus pour accomplir les prescriptions de la Loi à son égard, il le reçut dans ses bras et bénit Dieu. (…). Son père et sa mère étaient dans l’étonnement de ce qui se disait de lui. Siméon les bénit et dit à Marie, sa mère : « Vois ! Cet enfant doit amener la chute et le relèvement d’un grand nombre en Israël ; il doit être un signe en butte à la contradiction, - et toi-même, une épée te transpercera l’âme ! - afin que se révèlent les pensées intimes d’un grand nombre. »


Parole de méditation

 

La prophétie de Siméon à Marie fut sans doute une grande douleur. Marie avait respecté les prescriptions de la Loi de purification (Exode 13, 2-13), même si cette Loi ne La concernait pas directement ; étant donné qu’Elle a été conçue sans péché, Elle est venue au Temple non pas pour se purifier, mais pour offrir à Dieu le Fils qu’Elle avait reçu de la part de Dieu. Oh ! De quelle manière Elle a offert à Dieu, avec un grand amour et publiquement, celui qu’Elle n’a jamais cessé de Lui offrir dans le temple de son cœur ! Elle savait que cet Enfant appartenait plus à Dieu qu’à Elle. Cela l’a poussé à l’offrir avec un cœur humble et dans l’action de grâce, à la manière d’un sacrifice saint et sans tache. Après qu’Elle eut fini d’offrir à Dieu son Fils Jésus, le vieux Siméon a prophétisé à son sujet, en Lui disant qu’une épée transpercerait son âme, ce qui veut dire qu’Elle verra son Fils souffrir ; Il sera rejeté, abandonné, pour enfin mourir comme un malfaiteur pendu à la croix.

 

Prière


Notre Dieu, toi qui nous aime tant, nous te prions confiants et humbles, nous te demandons de nous préserver du découragement. De fait, l’espérance se perd souvent parmi tes enfants ; il y a ceux qui voient le jour baisser sans espérer qu’il se lèvera ; d’autres voient le jour se lever sans croire qu’il baissera ! Tous ceux-là ont peur du lendemain parce qu’ils n’acceptent pas qu’il y a du bien devant eux. Leur refrain est toujours le suivant : « Dieu est un peu devenu pour eux - comme l’affirme le dicton bien connu -  « ce qui a fait défaut pendant le terrassement ne sera pas trouvé pendant le finissage ». Donne-nous, Seigneur, un cœur fort comme celui de la Vierge, pour que nous Te consacrions notre vie, et ainsi nous verrons que tout devient nouveau en Toi. Donne-nous de nous unir à Jésus pour que nos difficultés deviennent une échelle pour monter et parvenir jusqu’à Toi, le Roi des rois.

 

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie ».

 

 

 

 

2° Deuxième douleur

 

La fuite en Égypte


La Parole de Dieu : Mt 2, 13-15


Après leur départ, voici que l’Ange du Seigneur apparaît en songe à Joseph et lui dit : « Lève-toi, prends avec toi l’enfant et sa mère, et fuis en Égypte ; et restes-y jusqu’à ce que je te le dise. Car Hérode va rechercher l’enfant pour le faire périr. » Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Égypte ; et il resta là jusqu’à la mort d’Hérode, pour que s’accomplît cet oracle prophétique du Seigneur : D’Égypte j’ai appelé mon fils.


Parole de méditation


Voyez comment la Vierge Marie a souffert, quand Joseph Lui a dit qu’ils devaient prendre immédiatement l’Enfant et se réfugier en Égypte, comme l’ange venait de le lui révéler en songe, pour que le roi Hérode ne le tue pas.


Regardez Marie, cherchant quoi prendre et quoi laisser, et Elle prend sans hésiter l’Enfant Jésus sur son dos et abandonne tout, pour s’enfuir avec Joseph.

 

Comme Marie dépasse toutes les mères en amour maternel, c’est ainsi qu’Elle a beaucoup souffert en fuyant ; alors que l’Enfant frissonnait dans la nuit, mourait de froid, les parents eux étaient, pris de fatigue, écrasés par la faim et la fuite, et préoccupés par le voyage vers un pays inconnu, sans aucune connaissance de quelqu’un pour les accueillir. Dans cette fuite, ils ne pensaient qu’à sauver l’Enfant Jésus... Quelles douleurs ils n’ont-ils pas éprouvées en voyant leur Enfant, l’Enfant de Dieu, qu’ils aimaient tant, pourchassé par des ennemis si cruels. D’ailleurs, ce nouveau Né de qui était-Il victime ? De quoi est-Il victime ?

 

Prière

 

Vierge Marie, Mère que nous aimons, toi qui a souffert une souffrance qu’on ne peut pas nommer, en emportant l’Enfant Jésus en exil, apprends-nous à accueillir nos souffrances quotidiennes. Apprends-nous à être courageux pour que nous ne nous découragions jamais quand le monde nous rejette ou nous persécute. Aide-nous à protéger la vie de Jésus qui habite en nos cœurs, puisque la jalousie du diable fait tout pour nous arracher de cette vie avec Jésus. Mère très bonne, toi qui as beaucoup souffert à cause de l’exil, nous T’offrons tous les réfugiés d’aujourd’hui, garde-les du désespoir, afin qu’ils comprennent que le Tout-puissant les accompagne partout où ils sont. Mère, Toi à qui on a refusé le droit de posséder et d’être comblée dans ton pays, nous T’offrons ceux dont les droits de vivre dans la liberté sont bafoués.

 

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie ».

 

 

 

 

3° Troisième douleur


La disparition de l’Enfant Jésus à Jérusalem


La Parole de Dieu : Lc 2, 43-50


Une fois les jours écoulés, alors qu’ils s’en retournaient, l’enfant Jésus resta à Jérusalem à l’insu de ses parents. Le croyant dans la caravane, ils firent une journée de chemin, puis ils se mirent à le chercher parmi leurs parents et connaissances. Ne L’ayant pas trouvé, ils revinrent, toujours à sa recherche, à Jérusalem. Et il advint, au bout de trois jours, qu’ils Le trouvèrent dans le Temple, assis au milieu des docteurs, les écoutant et les interrogeant; et tous ceux qui l’entendaient étaient stupéfaits de son intelligence et de ses réponses. A sa vue, ils furent saisis d’émotion, et sa mère lui dit : « Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela ? Vois ! Ton père et moi, nous te cherchions, angoissés. » Et il leur dit : « Pourquoi donc me cherchiez-vous ? Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père ? » Mais eux ne comprirent pas la parole qu’il venait de leur dire.


Parole de méditation


Jésus est le Fils unique de Dieu et aussi le Fils unique la Marie. Marie avait un Cœur Immaculé et aimait son Fils d’un amour sans pareil et son Enfant Jésus était Dieu. Elle ne pouvait pas vivre sans Lui. C’est ce qui a fait que, quand Elle n’a pas trouvé Jésus lors de leur retour à la maison, elle l’a sans cesse cherché partout à Jérusalem et, pendant trois jours, plus Elle le cherchait, plus la tristesse remplissait son cœur. A ce moment-là, la Vierge Marie a beaucoup souffert; car, Elle s’est reprochée de ne pas s’être souciée davantage de son Fils.

 

Prière

 

Mère très tendre, qui a beaucoup souffert quand Tu cherchais ton Fils qui était perdu à Jérusalem, je T’offre mon âme qui s’est perdue dans l’obscurité du péché. Je T’offre mon cœur qui s’est éloigné du Créateur du ciel et de la terre. Je T’offre mes frères et sœurs qui se sont éloignés de Dieu, pour que Tu les cherches et qu’ils reviennent à toi, et que Satan ne leur fasse aucun mal puisqu’ils sont aussi tes enfants chéris.

 

 

Dire le « Notre Père » et 7 fois « Je vous salue Marie ».

 

 

 

 

4° Quatrième douleur

 

Marie rencontre Jésus qui porte la Croix


La Parole de Dieu : Lc. 23, 26-31

 

Quand ils l’emmenèrent, ils mirent la main sur un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, et le chargèrent de la croix pour la porter derrière Jésus. Une grande masse du peuple le suivait, ainsi que des femmes qui se frappaient la poitrine et se lamentaient sur lui. Mais, se retournant vers elles, Jésus dit : « Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi ! Pleurez plutôt sur vous-mêmes et sur vos enfants ! Car voici venir des jours où l’on dira : Heureuses les femmes stériles, les entrailles qui n’ont pas enfanté, et les seins qui n’ont pas nourri ! Alors on se mettra à dire aux montagnes : Tombez sur nous ! Et aux collines : Couvrez-nous ! Car si l’on traite ainsi le bois vert, qu’adviendra-t-il du sec ?


Parole de méditation

 

La Vierge Marie aimait beaucoup son Fils Jésus, tout d’abord comme son Fils unique, et puis comme le Fils du Très-Haut. Cet amour dont Elle L’aimait tant a provoqué en Elle beaucoup de peine quand Elle L’a rencontré portant sa croix. Comme nous le dit l’Evangile selon Saint Luc, il y avait aussi d’autres femmes qui l’accompagnaient et qui se lamentaient sur Lui !

 

-  Alors, si celles qui ne savent pas le secret de ce Fils de Marie se lamentent, Celle à qui ce secret a été révélé par l’Ange, que souffre-T-elle dans son cœur?

-  Si celles qui ne L’ont pas mis au monde, celles qui ne L’ont jamais pris pour s’enfuir et vivre avec Lui à l’étranger se lamentent, comment est bouleversé le cœur de Celle qui a vécu tout cela avec Lui ?

-  Demandez-vous alors ! Si les femmes qui pleurent sont celles qui ne L’ont pas élevé, pour voir son sourire si doux, pour entendre sa parole si sincère, pour voir son amour si vrai envers sa Mère, pour être appelées « Maman », Celle qui est pleine de bonté pour son Fils si bien éduqué, Celle qui a expérimenté tout ceci, qu’éprouve-T-elle dans son cœur ?

 

Prière

 

Mère, qui a tellement souffert, laisse-moi Te demander une chose, Toi qui fais tout pour que ceux qui sont venus chez toi pour y chercher refuge ne soient pas déçus, console les mères qui ont été gravement blessées en voyant leurs enfants poignardés comme des bêtes à abattre, percés par la lance comme ceux qui ont offensé le roi. Console les mères qui sont affligées par l’immense chagrin provoqué par le fait de perdre leurs enfants qui leur souriaient si tendrement et qui les comblaient de joie. Console les enfants qui sont victimes d’un jugement comme celui de Pilate avant même qu’ils ne sachent ce qu’est le péché. Console les enfants qui ont porté les lourdes croix de la vie alors qu’ils étaient encore très jeunes. Console ceux qui sont accusés injustement et portent sur leur tête beaucoup de maux.

 

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

 

 

 

 

5° Cinquième douleur

 

Marie au pied de la Croix


La Parole de Dieu : Jn 19, 25-27


Or, près de la croix de Jésus se tenaient sa mère et la sœur de sa mère, Marie, femme de Clohpas, et Marie de Magdala. Jésus donc voyant sa mère et, se tenant près d’elle, le disciple qu’il aimait, dit à sa mère : « Femme, voici ton fils ! » Puis il dit au disciple : « Voici ta mère ! » Dès cette heure-là, le disciple l’accueillit chez lui.

 

Parole de méditation


 

La Vierge Marie a gravi avec Jésus la montagne du Calvaire, portant dans son cœur la croix que son Fils portait sur ses épaules. Tout en marchant, Elle observait comment son Fils chancelait sous la croix; on Le frappait pour qu’il presse le pas, Il tombait souvent sous le lourd fardeau et on le relevait en Lui tirant les cheveux. Arrivés au sommet du Calvaire, ils L’ont obligé à se déshabiller au vu de ses détracteurs, heureux de se moquer de Lui. Sa Mère ressentit profondément tout cela, de sorte qu’Elle éprouva une forte douleur, en voyant ces hommes si méchants qui prenaient plaisir à humilier son Fils et enfin à Le crucifier aux yeux de la foule. Lorsque Jésus fut cloué sur la croix, la Vierge Marie a énormément souffert dans son cœur, comme si Elle avait été Elle-même clouée sur la croix. Jésus passa ainsi six heures dans une souffrance inqualifiable, d’autant plus qu’il souffrait de voir sa Mère si affligée, debout près de la croix.

 

Prière

 

Notre Mère toi qui nous aime tant, Reine des Martyrs, donne-nous ce courage que Tu as eu dans de tels moments si pénibles, pour qu’à notre tour nous puissions rendre grâce à Dieu à travers tout ce qui nous fait du mal, ainsi nous collaborerons au pardon obtenu par Jésus pour tous les hommes.

 

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

 

 

 

 

6° Sixième douleur

 

Marie reçoit le corps inanimé de son Fils


La Parole de Dieu : Jn 19, 38-40


Après ces événements, Joseph d’Arimathie, qui était disciple de Jésus, mais en secret par peur des Juifs, demanda à Pilate de pouvoir enlever le corps de Jésus. Pilate le permit. Ils vinrent donc et enlevèrent son corps. Nicodème - celui qui précédemment était venu, de nuit, trouver Jésus - vint aussi, apportant un mélange de myrrhe et d’aloès, d’environ cent livres. Ils prirent donc le corps de Jésus et le lièrent de linges, avec les aromates, selon le mode de sépulture en usage chez les Juifs.


Parole de méditation

 

Regardez Jésus cloué sur la croix jusqu’à ce qu’il meure. Regardez aussi sa Mère qui a reçu son corps dans ses bras. Qui donc pourrait comprendre la tristesse qui a rempli son cœur de Mère ! Jésus, son Fils unique, est mort comme un criminel. Ce Fils qui naguère accomplissait avec sa Mère les travaux domestiques; ils priaient ensemble, ils riaient ensemble, et voilà... Tout est terminé. Pourtant cette Mère gardait tout dans son cœur, sachant bien que tout ce qui arrive est pour la gloire de Dieu. Même si Elle éprouve beaucoup de peine, elle comprend bien que si l’on vient de perdre une personne chère pour la gloire de Dieu, il n’y a vraiment pas de perte.

 

Prière

 

Marie, Mère du Verbe incarné, obtiens-moi auprès de ton Fils, la grâce de la foi !

Marie, Mère des Douleurs, obtiens-moi auprès de ton Fils la grâce de la persévérance !

Marie, Mère des Douleurs, donne-moi d’accepter la croix dans ma vie, comme un don de Dieu !

 

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

 

 

 

 

 

 

7° Septième douleur

 

La sépulture de Jésus


La Parole de Dieu : Mt 27, 55-61


Il y avait là de nombreuses femmes qui regardaient à distance, celles-là même qui avaient suivi Jésus depuis la Galilée et le servaient, entre autres Marie de Magdala, Marie, mère de Jacques et de Joseph, et la mère des fils de Zébédée. Le soir venu, il vint un homme riche d’Arimathie, du nom de Joseph, qui s’était fait, lui aussi, disciple de Jésus. Il alla trouver Pilate et réclama le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu’on le lui remît. Joseph prit donc le corps, le roula dans un linceul propre et le mit dans le tombeau neuf qu’il s’était fait tailler dans le roc ; puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. Or il y avait là Marie de Magdala et l’autre Marie assises en face du sépulcre.

 

Parole de méditation


 

La Vierge Marie a accompagné son Fils Jésus tout au long de son chemin de croix, pendant que les gens incrédules s’étaient enfuis, ceux de peu de foi croyaient que tout était fini; car, pensaient-ils, il en était terminé avec Celui auquel ils avaient donné leur confiance. Au terme de son agonie douloureuse, son heure arriva; il pencha la tête et il expira (Jn 19, 30). Joseph d’Arimathie s’est honorablement dépensé pour ensevelir son corps. Marie accompagna le corps sacré de son Fils lors de sa sépulture, puis elle regarda comment on ferma le tombeau avec une grosse pierre.

 

Prière

 

Mère qui a énormément souffert, nous recourons à Toi en tant que notre refuge et notre bouclier pour que Tu intercèdes pour nous. Nous T’offrons notre Eglise pour que Tu interviennes dans toutes les épreuves qu’elle ne cesse de traverser: le découragement de tes fidèles, surtout de ceux que Tu as choisis pour être tes bien-aimés d’une manière particulière, la persécution de ses fidèles dans diverses parties du globe, la foi sans cesse décroissante chez les chrétiens.

 

 

Dire le « Notre Père » et 7 fois le « Je vous salue Marie».

 

 

A la fin du chapelet, on dit cette prière:


Notre Dame des Martyrs, ton cœur a été blessé dans un océan des douleurs; je Te supplie, par les larmes que tu as versées dans ces moments de grandes souffrances, obtiens-moi et à tous les pécheurs, une vraie repentance.

 

Ensuite


3 fois le „Notre Père” et 3 fois le „Je vous salue Marie”, pour honorer les larmes que la Sainte Vierge a versées lors de la mort de son Fils.

Cœur douloureux et immaculé de Marie prie pour nous ! (3 fois)